TARANIS #2

Essai à l'électro-spinthérologie

 

Œuvre présentée au FØTØMAT' - lors de l'événement L'invisible, 29, 30 avril et 1er mai 2022 - Clermont-F.

puis un temps dans la cave -1 de Z∆ 0UΠ'

et au 16ème Congrès Division Plasmas

6 au 8 juillet 2022 - Marseille

Œuvre fulgurante, chambre de verre,

4 fulgurites (collection Claude-Samuel Lévine)

1 sphère miroir en lévitation,

2022.

Les caprices des rayons cérauniens

Il est une matière que l'Homme voudrait bien souvent - encore une fois - maîtriser. Celle-ci lui échappera toujours, on la dit indomptable.

Quand éclatant dans la nue, déchire l'instant, elle vient s'abattre sur la Terre pour y apporter la destruction, la terreur et la mort. Celle qui fait péter les plombs, une tourmente vectrice de création, elle aurait pourtant été l'élément clé de l'apparition de la vie sur cette planète ? (et sur d'autres ?) (Encore de nébuleuses théories).

Dans les années 70, une station expérimentale d'étude de la foudre avait été crée dans le Massif Central à Saint-Privat-d'Allier, dont la principale originalité était le déclenchement artificiel des coups de foudre par une technique de lancement de "fusée-fil".

Cela consistait à lancer vers les nuages d'orage une petite fusée de type paragrêle entraînant un mince fil métallique issu d'un dérouleur fixé au sol.

Encore une fois - fumisterie artistique ou réelle recherche scientifique ?

(Doigt dressé au ciel) - cette idée fonctionnait bel et bien !

Quoi qu'il en soit, c'est toujours intéressant de tenter, tant qu'

il n'y a pas de danger.